Shuni – Naomi Fontaine

Shuni – Naomi Fontaine

Ce récit touchant et poétique, parfait pour une fin de semaine d’été au soleil. Naomi Fontaine s’adresse à son amie Shuni et à son petit ours, mais pas seulement, elle s’adresse directement au système d’oppression envers les autochtones. Elle nous explique sa réalité et la réalité de sa communauté d’une manière revendicatrice enrobée dans de la douceur. Nous nous sentons ensevelis par une peau qui nous est étrangère et transposés dans une réalité passagère qui donne le goût de briser le silence et de laisser place à plus d’ouvrages comme celui-ci.⁣ ⁣


Nous vous laissons donc sur un extrait du livre qui pourra mieux que nous vous donner envie de lire du Naomi Fontaine: ⁣

« On m’a demandé quel était le plus beau mot de la langue française. Le voici⁣
Liberté. ⁣


C’est un mot qui n’existe pourtant pas dans ma langue. La liberté est un concept intrinsèque à tout ce qui existe dans notre vision du monde. Nous sommes issus d’un espace sans clôtures, sans frontières. Des êtres libres dès l’enfance, dès que le petit devient autonome. Même les animaux, on ne les capturait pas pour en faire un élevage. C’est un état qui n’a jamais eu besoin d’être nommé. ⁣


La seule manière de dire la liberté en innu-aimun c’est en nommant la fin d’un enfermement. ⁣
Apikunakanu. » ⁣

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *